Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/01/2015

5200mAh Asus A32-N55 Batterie

L'Aorus X3 Plus arbore un design assez personnel, avec des lignes tendues et un arrière qui reprend un dessin assez agressif et semblable à celui que l'on a pu voir sur le châssis de l'Asus G751. Il est toutefois assez sobre, avec une robe entièrement noire, à la seule exception du logo argenté au dos de l'écran.
L'utilisation exclusive d'aluminium garantit une certaine qualité de fabrication. Nous n'avons pas noté de défaut de fabrication. L'assemblage est soigné et seule la charnière de l'écran nous semble un peu trop souple. Pour un premier essai, on peut dire que le constructeur a réussi à se hisser au niveau de la concurrence.
Le clavier de type chiclet dispose de touches de bonne taille et correctement espacées. Leur rebond manque de consistance tandis que leur course est légèrement trop faible pour offrir un confort optimal lors des longues séances de frappe. Le Batterie Pour ASUS A32-K52 dispose de touches dédiées aux macros sur la partie gauche du clavier ; un bon point pour les amateurs de MMO. Le touchpad est assez petit et sa surface est constituée de verre. Cela facilite certes les glissements, mais il se rouvre très vite de traces de doigts. Il offre tous les raccourcis propres à Windows 8.1. Si on ne peut le conseiller aux joueurs, il est parfaitement adapté à la bureautique et à la navigation.
Le clavier propose un rétroéclairage blanc réglable sur 3 niveaux d'intensité.
La gestion de la chaleur est le gros point faible de cet ordinateur. Lors de notre stress-test, la machine a atteint un maximum de 67,3°C au niveau des extractions d'air arrière, et 50,7°C sur une partie du clavier. Ces températures élevées sont dues à un système de refroidissement sous-dimensionné et à la compacité du châssis. Autre point négatif : le bruit des ventilateurs qui peut atteindre 53 dB(A). Il est possible de régler la ventilation sur 3 modes, mais le plus silencieux bride les performances de la machine. Le niveau intermédiaire fait souffler les ventilateurs par intermittence, tandis que le dernier les fait tourner à plein régime sans interruption, ce qui devient vite insupportable.
L'Aorus s'équipe d'une dalle QHD+ (3200 x 1800 px) mate. Sa luminosité maximale s'établit à 419 cd/m², pour un excellent taux de contraste de 1536:1. Une utilisation en environnement très lumineux est donc tout à fait possible.
La colorimétrie suit la même tendance, avec un DeltaE — écart entre les couleurs idéales et les couleurs mesurées — à 4, ce qui est correct, même si les meilleures machines descendent sous la barre des 3. La température des couleurs s'établit à 6855 K, très près des 6500 K attendus. La courbe de gamma frôle la perfection, avec une ligne presque horizontale à 2,2 et donc des niveaux de gris très bien respectés.

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.
Le design du Batterie Pour ASUS A32-K53 est très soigné, il mêle habilement les pointes d'excentricités et l'aspect sobre qui caractérise la majorité des Ultrabooks. Sa coque est composée de plastique et d'aluminium, elle s'avère très compacte et légère. On note une légère sensibilité à la torsion, en particulier au niveau du clavier ainsi qu'une finesse un peu trop poussé de la coque de l'écran. La connectique est limitée mais suffisante.

Le touchpad en verre est très plaisant au premier abord, cependant il offre une glisse incertaine et sa vitesse de déplacement maximale est trop faible. Le clavier offre un confort de frappe correct, si l'on met de côté sa propension à ployer sous la pression. Il offre une colonne de touche de raccourci pensées pour le jeu (macros). Le rétro-éclairage est efficace.

L'écran affiche une définition impressionnante, 3200x1800 pixels. Le système devra de fait être utilisé en activant la mise à l'échelle des éléments d'interface pour éviter l'écueil des textes illisibles. Certains jeux nécessiteront d'abaisser la définition sur le bureau Windows avant de les lancer. La luminosité et le contraste sont corrects, même constat pour les angles de vision, bien que passé un certain angle un léger voile (uniforme) apparaisse. La majorité des dalles IPS font mieux. Les haut-parleurs délivrent un son assez étouffé, ils manquent de volume.

Les performances sont élevées, la majorité des jeux tourneront dans d'assez bonnes conditions. Le système de stockage, composé de deux SSD en RAID 0 est extrêmement rapide. La dissipation thermique reste discrète en utilisation légère, en revanche en charge le niveau sonore grimpe notablement.
Malgré ces bons résultats, on ne peut s'empêcher de se demander pourquoi le constructeur a choisi une telle définition, surtout pour une dalle de 14 pouces. Elle n'est absolument pas exploitable en utilisation simple, et encore moins en jeu, où les performances sont bridées par une telle définition.
La configuration reçue en test comprend un processeur Batterie Pour ASUS A32-1015 , 16 Go de mémoire, un chipset Nvidia GeForce GTX 870M et deux SSD en RAID 0 d'une capacité totale de 461 Go. Contrairement au reste du test, qui est valable pour tous les Aorus X3, seule la déclinaison ici testée est concernée par nos commentaires sur les performances.
La configuration de cet Aorus est la plus performante de notre comparatif, avec un indice de 151. Il se place donc devant le MSI GT72 (148) ou l'Asus N751 (146). Ces résultats sont dus à la présence d'un processeur fonctionnant à des fréquences plus élevées que celles des modèles concurrents et grâce à la présence du RAID 0 de SSD.
En pratique, le démarrage ne demande que 6 secondes, et l'extinction 8 s. Tous les programmes se lancent instantanément, les tâches les plus lourdes sont exécutées en un minimum de temps (notre test Lightroom en 265 s, soit 60 s de moins que ses concurrents). On peut donc l'utiliser pour tout type de tâche sans jamais avoir peur de manquer de ressources.
L'Aorus X3 Plus est équipé d'une puce graphique d'ancienne génération, la Nvidia GeForce GTX 870M. Cette carte ne dépasse que de peu les performances d'une Nvidia GTX 860M et se trouve largement distancée par sa remplaçante, la GTX 970M. 
Les résultats en jeux sont de premier ordre... en Full HD (définition utilisée lors de nos tests). Sachez tout de même que nos tests n'ont jamais dépassé 10 i/s dans la définition native de l'écran, qui s'avère donc inutilisable en jeu.

La carte fait tourner des titres comme Tomb Raider, Bioshock Infinite ou Battlefield 4 à plus de 40 i/s en Full HD avec tous les détails au maximum. Dans des titres plus gourmands, comme Crysis 3 ou Hitman Absolution, on tombe à une moyenne de 25 i/s avec les mêmes paramètres graphiques ; il faut alors réduire certains réglages pour vivre une expérience satisfaisante.
Le châssis de 13,9 pouces est assez compact (330 x 263,5 x 22,9 mm) et se glisse donc assez facilement dans un sac, d'autant plus que son poids (1,8 kg) reste très acceptable pour une machine gamer. Malheureusement l'autonomie se limite à 2h45 dans notre test (visionnage d'une série sur Netflix, écran à 200 cd/m², rétroéclairage du clavier éteint, casque branché).
Malgré la petite taille du châssis, le constructeur a réussi à y intégrer une connectique assez complète : deux ports USB 3.0, un port USB 2.0, un HDMI, un mini-DisplayPort, un Batterie Pour Asus A32-N55 , une entrée jack micro, une sortie casque (compatible SPDIF) et un lecteur de carte SD.
La sortie casque est de bonne qualité. Elle offre une spatialisation très correcte et très peu de distorsion. Son seul défaut vient de son léger manque de puissance, mais rien de rédhibitoire.
Les haut-parleurs sont, comme de coutume sur les ordinateurs portables, assez décevants. La courbe de réponse en fréquence est repliée sur les médiums, ce qui se traduit à l'écoute par un son reproduisant correctement les voix, mais qui laisse aux abonnés absents les basses et les aigus.

31/12/2014

5200mAh Akku HP EliteBook 8440p

Beim aktuellen Workstation-Test dreht sich alles um AMDs FirePro M6100. Als neue Ausstattungsvariante wird diese erstmals in HPs mobilen Workstations eingesetzt und stellt eine willkommene Konfigurationsalternative dar. Wie gut sie sich im aktualisierten HP ZBook 17 G2 einfügt, haben wir ausführlich getestet.
HP hat seine ZBooks der 15- und 17-Zoll-Klasse seit einigen Wochen mit dem Zusatz „G2“ versehen und zeigt damit, dass sich im unveränderten Gehäuse zumindest bei der Innenausstattung einiges getan hat. Neben verschiedenen neuen Konfigurationsmöglichkeiten sind uns vor allem das QHD+-Display im HP ZBook 15 G2 sowie die beiden AMD FirePro M5100 und M6100 ins Auge gesprungen. Das HP ZBook 15 G2 hatten wir bereits im Test, nun folgt das größere HP ZBook 17 G2. Da sich beim Testmodell in den Bereichen Gehäuse, Schnittstellenanordnung, Eingabegeräte und Display (LGD02FC) augenscheinlich keine Veränderungen ergeben haben, beschränken wir uns hier vornehmlich auf die Grafikleistung und den damit verbundenen Auswirkungen. Zu den weiteren Kapiteln kann man die unveränderten Eindrücke aus dem Vorjahrestest des HP ZBook 17 übernehmen.

Unser Testsample verfügt über Intels Core i7-4710MQ, 8 GB RAM, eine 750-GB-Festplatte, besagte AMD FirePro M6100 Grafik und das farbstarke DreamColor Display. Der Basispreis für die Testkonfiguration liegt bei etwa 2.350 Euro, wobei da noch mal etwa 880 Euro für das DreamColor Panel hinzukommen.

Neben aktualisierten Prozessoren und Grafikchips haben sich wie beim ZBook 15 G2 noch einige weitere Kleinigkeiten verändert. Anstatt Thunderbolt (10 GBit/s) kommt nun Thunderbolt 2 (20 GBit/s) zum Einsatz, M.2-SSDs (PCIe) können verbaut werden und DisplayPort wird in der Version 1.2 (4k-Displays) integriert.
Bereits an der verfügbaren Leistungsausstattung des HP ZBook 17 G2 erkennt man, dass sich 17-Zoll-Notebooks aufgrund des größeren Gehäusevolumens und der meist leistungsstärkeren Kühlkomponenten für deutlich rechenhungrigere Aufgaben eignen als die kleineren 15-Zöller. Als Top-Ausstattung findet man daher keine Geringeren als Intels Core i7-4940MX und Nvidias Quadro K5100M in der Ausstattungsliste. Alleine diese beiden Komponenten sind bereits mit einer Thermal Design Power von 157 Watt ausgewiesen. Mit einer deutlich geringeren Kühlleistung verspricht hingegen unsere Testzusammenstellung auszukommen. Intels Core i7-4710MQ und AMDs FirePro M6100 sollen zusammen eine TDP von etwa 120 Watt erreichen.

Ansonsten hat man die Wahl zwischen insgesamt 6 CPUs, 6 GPUs, bis zu 32 GB RAM (nur bei Quad-Cores) und verschiedensten Massenspeicheroptionen.
Intels Vierkerner Core i7-4710MQ findet sich in einer Vielzahl von Notebooks wieder und verdankt seine hohe Präsenz einer guten Kombination aus Leistungsfähigkeit und Preisgestaltung. In HPs Online-Konfigurator muss man für den Vierkerner sogar 71 Euro weniger veranschlagen als für die Dual-Core-Alternative Intel Core i5-4340M, die man eigentlich als Einstiegslösung klassifizieren würde. Für den 2-Kerner Intel Core i7-4610M hingegen sind sogar 235 Euro mehr einzurechnen. Dennoch kann die bewusste Wahl eines Zweikerners durchaus Sinn machen, vor allem dann, wenn man viele Programme nutzt, die nicht multicore-optimiert sind. Dann zahlt sich die maximale Taktfrequenz aus, die mit 3,6 und 3,7 GHz etwas oberhalb der Intel Core i7-4710MQ mit maximal 3,5 GHz liegen. Dafür kann sich der Vierkerner vor allem bei Multicore-Anwendungen so richtig austoben. Dank Hyperthreading werden gleich acht anstatt vier Threads gleichzeitig abgearbeitet, die in unseren Tests auch zu einem Performance-Gewinn von etwa 100 % gegenüber vergleichbaren Dual-Core-CPUs führen.

Akku HP EliteBook 8440p ,

Akku HP COMPAQ 6710b ,

Akku HP COMPAQ 8510p ,

Die Benchmark-Ergebnisse des Prozessors bewegen sich insgesamt in den üblichen Rahmen und bestätigen dieses Modell als gelungenen Leistungs-Allrounder. Beim Cinebench R15 64 bit erzielt der Vierkerner zum Beispiel 657 Punkte beim Multi-Thread-Test und 135 Punkte beim Single-Thread-Test.

Unter anhaltender Volllast haben wir beim großen HP ZBook 17 G2 eine deutlich geringere Taktreduzierung festgestellt als beim HP ZBook 15 G2. Bei gleichzeitiger Auslastung durch Furmark und Prime95 zeigt HWinfo eine kaum schwankende Taktung bei 3 GHz anstatt 2,6 GHz. Dieser Wert bleibt auch nach über 2 Stunden Dauerlast konstant. Die Kühlleistung des 17-Zöllers wirkt sich hier sehr positiv aus.

Im Akkubetrieb muss man generell mit einer reduzierten Prozessorleistung von etwa 20 bis 25 % rechnen. Beim Cinebench R11.5 (64 bit, Multithread) haben wir beispielsweise nur 5,44 Punkte anstatt 7,11 Punkte ermittelt. Kommt zusätzlich zur CPU-Beanspruchung auch noch Grafiklast hinzu, so erfolgt eine weitere Geschwindigkeitsreduzierung des Prozessors auf etwa 1 GHz.
Die mäßige Systemleistung unseres Testgeräts ist wie schon beim HP ZBook 15 G2 der günstigeren Einstiegskonfiguration geschuldet. Diese bringt serienmäßig lediglich eine konventionelle Festplatte mit all ihren Vor- und Nachteilen mit sich. Den langsamen Zugriffszeiten und trägen Transferraten kann man aber bei der Modellauswahl, der Konfiguration im Online-Konfigurator oder spätestens im Nachgang durch eine Aufrüstung in Eigenregie entgegenwirken. Mittel der Wahl wäre hier ein schnelles Solid State Drive, das sowohl als M.2 Laufwerk (PCIe) als auch im 2,5-Zoll-Format (dann als 2. Laufwerk im freien Schacht, im Austausch mit dem optischen Laufwerk oder der primären Festplatte) verbaut werden kann. Ansonsten ist das Testgerät schon recht praxisgerecht ausgestattet und sollte viele Aufgaben gut bewältigen können. Beim System-Benchmark PC Mark 7 erzielt unser HP ZBook 17 G2 3.356 Punkte (PC Mark 7) und beim Work-Test des PC Mark 8 kommen 4.595 Punkte zustande.
Wie bereits bei der System Performance angesprochen, stellt das konventionelle Festplatten-Laufwerk die Leistungsbremse des Testsystems dar. Die 750 GB fassende Hitachi Festplatte arbeitet mit 7.200 U/min und erreicht Transferraten von maximal 113 MB/s. Die Zugriffszeiten betragen zudem über 15 ms. Argumente für den Einbau eines solchen Massenspeichers findet man nur noch im günstigen Anschaffungspreis und dem vergleichsweise hohen Speicherplatz.

Wer bei beiden Punkten Abstriche machen kann, findet mit einem Solid State Drive eine geschwindigkeitstechnisch deutlich besser aufgestellte Alternative. Dieses kann man im Austausch gegen die vorhandene Festplatte, im zweiten freien Festplattenschacht oder als Ergänzung im M.2 Format (PCIe, Z-Turbo Drive) einsetzen. Wer bereit ist, seinen DVD-Brenner zu opfern, kann diesen noch durch ein Wechselschachtmodul mit implantiertem 2,5-Zoll-Laufwerk ersetzen. Insgesamt besteht also die Möglichkeit, bis zu 4 Massenspeicherlaufwerke zu kombinieren. Laut Datenblatt kann man beim HP ZBook 17 G2 zudem verschiedene RAID-Systeme (RAID 0, RAID 1, RAID 5) einrichten. Dazu muss man im BIOS entsprechende Einstellungen vornehmen und in der Regel das System neu installieren. Diese vielfältigen Individualisierungsoptionen im Bereich der Massenspeicher sind einer der speziellen Vorteile großer 17-Zoll-Workstations.
In der überarbeiteten ZBook Reihe der G2 Serie verbaut HP nun auch professionelle Grafiklösungen aus dem Hause AMD. Beim ZBook 17 G2 kommt AMDs Topmodell FirePro M6100 zum Einsatz, das quasi als preislicher Ersatz für die nun nicht mehr erhältliche Nvidia Quadro K610M zu sehen ist. Mit knapp 3 Euro Preisvorteil rangiert sie in HPs Produktkonfigurator noch unter der Nvidia Quadro K1100M. Grundsätzlich würde zusätzlich zur dedizierten Grafiklösung auch die in der CPU integrierte Intel HD Graphics 4600 zur Verfügung stehen. Da diese aber das verbaute DreamColor Display nicht ansteuern kann, ist sie bei unserem Testmodell deaktiviert.

Die Hardware der AMD FirePro M6100 basiert wahrscheinlich auf einem teilweise deaktivierten Bonaire Grafikchip der Desktop Radeon HD 7790. Das bestätigt auch der von uns gemessene relativ hohe Mehrverbrauch im Leerlauf. Ein echtes vergleichbares Modell aus dem mobilen Consumer-Bereich haben wir nicht ausmachen können. Die AMD FirePro M6100 verfügt über 2 GB GDDR5 Grafikspeicher, einen 128 bit breiten Speicherbus, 896 Shader-Einheiten und taktet mit bis zu 1.100 MHz. Durch ein spezielles Bios und optimierte Treiber wird diese professionelle Lösung mit besonderen Fertigkeiten ausgestattet. Insbesondere bei OpenGL optimierten Anwendungen soll die AMD FirePro M6100 punkten und der teils deutlich teureren Konkurrenz Paroli bieten. Theoretisch kann die AMD FirePro M6100 bis zu insgesamt fünf Displays ansteuern. AMD nennt diese Technologie "Eyefinity". Dadurch wird dem Anwender eine besonders große Arbeitsfläche zur Verfügung gestellt und erhöht in vielen Arbeitsbereichen die Produktivität. Das funktioniert allerdings in der Praxis direkt am HP ZBook 17 G2 mangels Schnittstellen nicht vollständig (maximal 3), sondern erfordert eine entsprechende Docking-Lösung. Getestet haben wir dieses Feature nicht.

Wer es bevorzugt, lediglich ein Display zu nutzen, erhält dank integriertem DisplayPort 1.2 die Möglichkeit, Bildschirme mit einer maximalen Auflösung von bis zu 4.096 x 2.160 Bildpunkten zu betreiben. Diese Alternative bietet auch eine recht große Arbeitsfläche, verringert aber das Geräte- und Kabelaufkommen am Arbeitsplatz merklich.

Bei den Benchmarks SPECviewperf.11 und 12 werden die Grafikchips im Zusammenspiel mit verschiedenen professionellen Anwendungen getestet. Die SPEC-Tests haben zum Ziel, möglichst praxisnah zu testen, und verwenden unterschiedlich anspruchsvolle Viewsets (3D-Konstruktionsmodelle), die alleine schon mehrere hundert MB Datenvolumen aufbringen. Drahtgittermodelle, schattierte Objekte oder besonders detaillierte Objekte mit zig Millionen Dreieckspunkten kommen hier unter anderem zum Einsatz. Die bisher bis zum SPECviewperf.11 ausschließlich OpenGL nutzenden Tests werden beim SPECviewperf.12 erstmalig durch einen DirectX Test (Showcase) ergänzt. Da es im professionellen Bereich insbesondere auf eine hohe Geometrieleistung, eine hohe Stabilität, eine geringe Fehlerrate und hohe Zuverlässigkeit ankommt, verfügen professionelle Grafikchips über ein eigenes BIOS und spezielle Treiber. Diese gehen bei der Berechnung mitunter andere „Wege“ als ihre Geforce- und Radeon-Pendants und können vor allem spezielle OpenGL Befehle umsetzen, die den Consumer-Varianten verwehrt bleiben. Typische Anwendungen, die von diesen Optimierungen profitieren, bildet der SPECviewperf.12 beispielhaft ab. Es kommen die Bereiche CAD, 3D-Design, 3D-Visualisierung, Öl-und Gasexploration und ein medizinisches MRT zum Einsatz. Wie gehabt bildet dieser Benchmark nur einen Anhalt für eine mögliche Leistungsfähigkeit in bestimmten Szenarien. Die konkret verwendete Software, die jeweilige Programmversion, die installierten Treiber und viele Einflüsse mehr können die tatsächlich erzielbare Leistungsfähigkeit nicht unerheblich beeinflussen.

Akku Dell Studio 1747 ,

Akku Dell Studio 1749 ,

Akku Dell Alienware M14x ,

Die Testergebnisse von AMDs Topmodell überzeugen auf ganzer Linie. In nahezu allen Testsequenzen kann sie die preislich höher positionierte Nvidia Quadro K3100M teils deutlich schlagen. Lediglich bei Pro/Engineer und TCVIS (SPECviewperf 11) sowie dem Energiesektortest (SPECviewperf 12) kann die Quadro punkten. Abermals ungewöhnlich stark zeigt sich eine konventionelle Nvidia GTX 970M, die wir im Bereich der SPECviewperf Tests nochmal nachgeprüft haben. Vor allem beim SPECviewperf 12 setzt sie sich entweder an die Spitze des Testfelds oder kann zumindest auf ähnlichem Niveau gut mithalten. Lediglich bei Siemens NX kommt sie auf keinen grünen Zweig. Keine Aussage treffen diese Tests über die zu erwartende Zuverlässigkeit und Stabilität im angedachten praktischen Produktiveinsatz. Hier sollte dem Versprechen der Hersteller nach eine professionelle Quadro oder FirePro letztlich die bessere Alternative sein.
Weitere Einsatzmöglichkeiten für einen Grafikchip findet man bei GPGPU-Aufgaben. Hierbei werden Rechenaufgaben unter Nutzung spezieller Schnittstellen wie OpenCL, APP, CUDA oder Intel Quick Sync Video auf die Grafikeinheit ausgelagert. Der offene OpenCL Standard scheint sich hier langsam durchzusetzen und kann von allen aktuellen Chips genutzt werden. Die OpenCL Performance testen wir in den Bereichen Bildbearbeitung, Kryptografie, Finanzmathematik und Raytracing (Licht-Schatten-Berechnung). Die bei der AMD FirePro M5100 noch vergleichsweise schwache Kryptografieleistung kann die FirePro M6100 ausgleichen und merzt damit die einzige Performance-Schwäche in diesem Testfeld aus. AMDs Lösung setzt sich weit abgesetzt an die Spitze des Testfelds und kann vor allem die direkte Nvidia Konkurrenz deutlich übertrumpfen.

Brauchbar, aber nicht überragend fällt hingegen die Videokonvertierung per AMDs hauseigener APP-Schnittstelle (Gegenstück zu Nvidias CUDA) aus. Zwar kann man auch hier von einer deutlichen Entlastung der CPU profitieren, im direkten Vergleich stellt Intels Quick Sync Video allerdings immer noch das Maß der Dinge dar.
Neben der auf professionelle Aufgaben hin optimierten Grafikleistung muss man im konventionellen DirectX-Bereich gemessen an der zum Einsatz kommenden Grafik-Hardware keine Leistungseinbußen hinnehmen. Bei den 3D Marks und Heaven 3.0 werden durchweg gute Ergebnisse erzielt. Mit 4.010 Punkten (GPU) beim 3D Mark Firestrike und 56,2 fps beim Heaven 3.0 (DX11) ordnet sich die Grafikleistung in etwa auf dem Niveau einer Nvidia Geforce GTX 860M oder Nvidia Quadro K4100M ein.

Unter Dauerlast haben wir bei der Grafikleistung auch nach über zwei Stunden Furmark + Prime95 keine Anzeichen für eine Taktreduzierung festgestellt. Das System arbeitet auch hier sehr performant und wird dem Anspruch an eine mobile Workstation mehr als gerecht.

24/12/2014

Batterie ASUS A52J acheter

L’arrivée des dernières séries de cartes graphiques mobiles Nvidia est l’occasion pour les fabricants de PC portables gamers de renouveler leurs offres. C’est le cas d’ASUS avec sa célèbre série ROG G75x, qui représente le haut de gamme en 17 pouces du constructeur taïwanais. Nous avons réceptionné à la Ferme l’ASUS ROG G751 . Le fabricant ne s’est pas contenté d’intégrer les nouveaux GPU Nvidia, puisqu’il livre une toute nouvelle machine avec plusieurs nouveautés. Nous allons faire le tour de celle-ci afin que cet avion furtif délivre une partie de ses secrets. Nous en profiterons aussi pour faire le point sur la carte GTX 970M équipée du GM 204 Maxwell. Ces puces, récemment libérées par Nvidia, sont en train de se tailler une solide réputation dans le milieu du laptop gamer. Comme à chaque fois, vous aurez le droit à notre stress test ou test de chauffe afin d’observer le comportement des composants à pleine charge.
L’ASUS G751 est livré dans une boîte assez classique, rouge et noire, qui offre toutes les protections nécessaires. Le bundle de notre exemplaire est assez restreint. Il contient la traditionnelle brique de 180W, quelques fascicules de garantie et un bandeau scratch pour relier les câbles. Dans une pochette estampillée Republic of Gamer, on trouve une lingette pour nettoyer l’écran sans le rayer. 
Le ROG G751 d'Asus est le remplaçant du G750 et un concurrent direct du Batterie ASUS A32-K72 Dominator Pro. Pour ce nouveau modèle gamer de 17,3 pouces, la marque a décidé de retravailler le design et la configuration de sa machine. Le design de cette nouvelle machine est plus agressif, elle se dote de nouvelles fonctions et s'anime grâce à un CPU Intel et un GPU Nvidia de dernière génération. Voyons si ces changements sont profitables aux utilisateurs...
Le G751 affiche la même qualité de fabrication que le G750. Il est donc extrêmement bien finie. Le châssis est presque intégralement recouvert de plastique noir softouch très agréable au toucher, mais facilement salissant. Seule la base de la machine est constituée de plastique noir granuleux, qui offre un aspect moins premium. L'ensemble est très bien assemblé et ne souffre d'aucun défaut.
C'est à l'arrière du châssis que l'on trouve les principales différences, avec notamment l'intégration d'une plaque d'aluminium agrémenté d'un logo rétroéclairé rouge, du nom de la marque et de grilles d'aération doublées et peintes en rouge. Le design agressif s'inspire de l'aéronautique militaire (Lockheed Martin F22 Raptor) et de l'univers automobile (Lamborghini Aventador).
Le clavier de type chiclet offre tout le confort attendu d'une machine haut de gamme. Les touches sont de bonne taille et correctement situées. Le confort de frappe est bien là, grâce à une course rapide et un rebond doux. Les longues séances de frappe ne sont donc un souci, même si ce n'est pas son usage premier. On note la présence de nouvelles touches : une pour lancer la capture vidéo en jeux, une autre qui lance Steam en mode Big Picture et trois dernières pour des macros. Le touchpad est grand, agréable à utiliser et reconnaît les gestes de Windows 8.1. Si on ne peut le conseiller aux joueurs, il est parfaitement adapté à la bureautique et à la navigation.

Batterie ASUS K72JR ,

Batterie ASUS K72F ,

La gestion des températures est assez bonne étant donné la configuration embarquée. On atteint un maximum de 53,3°C au niveau de la sortie arrière droite de l'ordinateur. Le plus appréciable est le silence de fonctionnement, puisque l'Asus ROG G751 n'a jamais dépassé 39,2 dB sous notre instrument de mesure.
Asus équipe son G751 d'une dalle IPS mate Full HD (1920 x 1080 px). Elle affiche une luminosité maximale de 350 cd/m² et un taux de contraste de 1034:1. Des valeurs très correctes qui permettent d"avoir une bonne lisibilité quel que soit l'environnement où l'on utilise la machine.
La colorimétrie est également correcte, avec un DeltaE — écart entre les couleurs idéales et les couleurs mesurées — à 4,8, ce qui reste acceptable, même si les meilleures machines descendent sous la barre des 3. La température des couleurs s'établit à 6119 K ; elle est donc très proche des 6500 K attendus. La courbe de gamma est satisfaisante mais pas parfaite ; les noirs sont un peu bouchés.

 

La configuration reçue en test comprend un processeur Intel Core i7-4710HQ, 16 Go de mémoire, un chipset Nvidia GeForce GTX 970M et un HDD de 1 To. Contrairement au reste du test, qui est valable pour tous les Asus ROG G751, seule la déclinaison ici testée est concernée par nos commentaires sur les performances.
Avec cette configuration, ce portable est particulièrement performant et se place dans le peloton de tête des machines les plus puissantes. Il reste légèrement en retrait du GT72 de MSI en termes de calculs bruts, qui reste notre référence, mais passe devant le G750 pourtant équipé d'un SSD.
En pratique n'importe quelle tâche peut être appréhendée sans avoir peur de manquer de ressources. Tous les programmes, des plus légers aux plus lourds, s'accomplissent en un minimum de temps. La latence due au HDD ne se fait sentir que lors du démarrage, de l'extinction et au lancement de quelques programmes, mais il n'entache pas l'expérience utilisateur qui demeure excellente.
C'est dans cette partie Jeux que se situe le plus gros changement par rapport au modèle 2013, puisqu'Asus dote cette version du ROG d'une carte graphique de dernière génération, une Nvidia GeForce GTX 970M accompagnée de 3 Go de mémoire graphique. Elle utilise un GPU GM204 à 1280 unités de calcul fonctionnant à 924 MHz de base. La fréquence boost, non communiquée par Nvidia, a été relevée à 1134 MHz ; elle est restée stable durant l'ensemble de nos tests. La fréquence mémoire est quant à elle fixée à 1250 MHz.
En test sous benchmark, la carte se place logiquement en dessous de la Nvidia GeForce GTX 980M, qui a plus d'unités de calcul et des fréquences de fonctionnement supérieures. Comparée à la précédente génération (870M et 880M), la nouvelle carte montre clairement sa supériorité.

Nous avons le plaisir de vous présenter notre nouvel ordinateur portable gaming G751. Pour délivrer des performances graphiques impressionnantes, il est équipé d'un processeur Intel® Core™, d'une carte graphique Batterie Pour Asus A32-K55 ainsi que de la technologie d'overclocking GPU ASUS TurboMaster. 

Le G751 offre une solution thermique efficace et silencieuse grâce à des radiateurs en cuivre et à deux ventilateurs qui expulsent la chaleur vers l'arrière. Spécialement pensé pour les joueurs, le G751 propose une touche dédiée à l'accès à la plate-forme Steam ainsi qu'une autre permettant de lancer un enregistrement vidéo de la partie. Il intègre également les technologies audio ASUS SonicMaster et ROG AudioWizard pour garantir une qualité audio puissante et réaliste.
Le ROG G751 intègre un processeur Intel® Core™ i7* afin d'offrir la rapidité et la fluidité requises par les jeux actuels. Il dispose également d'une carte graphique NVIDIA® GeForce® GTX970M/980M* qui assure quant à elle une qualité d'image irréprochable. Toutes ces performances sont épaulées par la technologie ASUS TurboMaster comprenant l'utilitaire GPU Tweak ainsi que des composants matériels mis à niveau et permettant d'overclocker le GPU de 5%.
Le ROG G751 arbore un écran mat antireflets d'une résolution Full HD et équipé de la technologie IPS assurant un angle de vision de 178°. Le G751 supporte la connexion de moniteurs 4K/UHD et la technologie Trinity Display lui permet la connexion simultanée de trois moniteurs par l'intermédiaire des ports HDMI 1.4, mini DisplayPort et VGA. Cette configuration sera idéale pour le jeu en multi-écran, la lecture de vidéo ou encore le travail multitâche. 
Le G751 propose également la technologie GameFirst III qui optimise le réseau et donne aux joueurs la possibilité de jouer en ligne sans subir de ralentissements grâce à la mise en priorité de leur partie sur la bande passante. Cette technologie offre quatre modes de priorité prédéfinis ainsi que la possibilité d'effectuer des réglages manuels pour les joueurs souhaitant avoir le contrôle total sur leur réseau. L'outil de surveillance réseau intégré les laissera même gérer le trafic et tester la vitesse de connexion.
Le ROG G751 propose une touche d'accès instantané à la plate-forme Steam et une autre permettant de lancer un enregistrement vidéo. La touche ASUS ROG Macro Key peut être programmée avec trois commandes différentes, par exemple avec une macro reproduisant une combinaison de touches, une seconde pour lancer des applications et une troisième pour ouvrir un site internet préenregistré.

Batterie ASUS X71Q ,

Batterie ASUS A52J ,

Le clavier fait d'une seule pièce offre un angle ergonomique assurant un confort parfait au joueur, même lors des parties les plus longues. Le rétroéclairage des touches peut être ajusté selon l'environnement lumineux et les touches directionnelles ZQSD se démarquent parfaitement des autres pour facilement les repérer pendant le jeu.

 

Le châssis de ce 17,3 pouces est assez imposant (416 x 318 x 42 mm) et très lourd (5,3 kg). On privilégiera donc une utilisation plus sédentaire que nomade, d'autant plus que la batterie n'a tenu que 3h30 lors de notre test d'autonomie (visionnage d'une série sur Netflix, écran à 200 cd/m², rétroéclairage du clavier éteint, casque branché).
Un châssis aussi imposant a cependant un point fort : il embarque une connectique très fournie (quatre ports USB 3.0, un port Ethernet, un HDMI, un VGA, un Thunderbolt, un lecteur de carte et un lecteur Blu-Ray).
Comme sur l'ancienne génération, le G751 est équipé d'une entrée micro et d'une sortie casque au format jack. Cette dernière est d'excellente qualité. La puissance maximale est très élevée et sans distorsion. La spatialisation est dans le même registre. Le G751 devient là aussi une référence en matière de PC portables sous Windows.
Les haut-parleurs fournissent un son relativement correct, utilisable pour une écoute musicale d'appoint. Il manque principalement de basses et d'aigus.